Recherche sur les cancers : tout s'accélère Générique

RECHERCHE SUR LES CANCERS : TOUT S'ACCELERE

TRANSCRIPT :

Christophe On se dit OK, je l’accepte, très bien, j’ai un cancer, pas de souci ! C’est mon cancer, je le prends ! Mais je vais le dégager. Marie-Hélène Je suis très fière d’en être sortie ; je suis fière d’avoir accompagné mes proches ; je suis fière d’avoir, voilà, d’avoir combattu le cancer. Ouais, c’est une fierté de s’en sortir. Anne Vincent-Salomon Pathologiste Dpt. Biologie des Tumeurs - Inserm U830 Institut Curie - Paris Les médecins, les chercheurs et les patients, on est tous solidaires. Parce qu’en fait, même si les progrès paraissent toujours trop lents face à la maladie, à la souffrance et à la mort, on est réellement dans un processus de progrès actuellement. Fabrice André Médecin - chercheur en oncologie Inserm U981 Institut Gustave Roussy - Villejuif Du fait des avancées des technologies, du fait d’une meilleure coordination de la recherche, on va plus mettre 30 ans avant de développer un médicament, mais on va mettre peut-être 5 ans. Philippe La médecine avance à grand pas. Je vous rappelle qu’il y a encore 40 ans, on mourrait sans savoir ce qu’on avait. Ce qu’on disait dans les campagnes c’est : « bon bah il a attrapé la maladie ». La maladie en fait, c’était le cancer. Olivier Delattre Médecin - chercheur en oncologie Inserm U830 Institut Curie - Paris On est dans une époque où la biologie, je dirais, est suffisamment mûre dans la compréhension des phénomènes du vivant et de la pathologie, pour vraiment déboucher sur des progrès majeurs dans le domaine de la cancérologie. Anne Vincent-Salomon Pathologiste Dpt. Biologie des Tumeurs - Inserm U830 Institut Curie - Paris Donc on est vraiment dans un moment où il ne faut pas s’impatienter, mais en même temps, il faut faire vite. Daniel Je suis assez optimiste, j’ai un peu le sentiment qu’on va trouver quelque chose oui. Caroline Robert Médecin - chercheur Chef du service de dermatologie Institut Gustave Roussy - Villejuif On a fait des pas de géant. Et maintenant ça va aller plus vite. Et on a déjà des molécules qui arrivent, qui sont en développement, qui vont être encore mieux. Donc ça ne peut qu’aller de mieux en mieux. Fabrice André Médecin - chercheur en oncologie Inserm U981 Institut Gustave Roussy - Villejuif Je pense qu’il y a un certain nombre de règles, biologiques, mathématiques, qui règlent le devenir d’une cellule normale en cellule cancéreuse. Et le jour, en fait, où les mathématiciens et informaticiens débarquent vraiment dans cette recherche et s’intéressent à cette question - de quelles sont les règles qui gouvernent la transformation de cellules normales en cellules cancéreuses- et qu’on a les outils technologiques ; alors à ce moment là, tout va devenir d’un coup plus simple. Sacha L’intérêt c’est qu’il y ait des gens vraiment qui cherchent, et qui mettent le doigt. Et qui ouvrent des portes pour que ça aille mieux. L’espoir c’est eux. Philippe Aux chercheurs, j’ai envie de leur dire, bah, continuez à chercher. Et, la solution est au bout !