Recherche sur les cancers : tout s'accélère Changer le regard

RECHERCHE SUR LES CANCERS : TOUT S'ACCELERE | CHANGER LE REGARD

TRANSCRIPT :

Patrick Peretti-Watel Chercheur en sociologie SESSTIM - Inserm UMR 912 ORS PACA - Marseille Quand on discute avec des patients, quand on fait des recherches sur les populations, on s’aperçoit que les gens vous parlent du cancer au singulier. Une des raisons pour laquelle ça a du sens de parler du cancer au singulier, c’est en particulier parce que les personnes qui sont atteintes d’un cancer, elles éprouvent des difficultés dans leur relation avec leurs proches, leur relation avec leurs employeurs, etc. Et finalement, ce à quoi elles se heurtent, ce sont les représentations du cancer. Et c’est vrai que finalement, au delà de la diversité de pathologies cancéreuses, il y a une espèce d’unité, d’uniformité des expériences que font les personnes qui ont eu un cancer, quel que soit sa localisation, du point de vue des réactions d'autrui. COM: L'image négative du cancer est encore lourde à porter pour les personnes atteintes. Si les progrès dans la compréhension et le traitement de la maladie aboutissent à une meilleure prise en charge médicale, les recherches en sciences humaines permettent de proposer un accompagnement plus adapté. Un sujet abordé à l'université