Recherche sur les cancers : tout s'accélère Témoignage Philippe

RECHERCHE SUR LES CANCERS : TOUT S'ACCELERE | ACCOMPAGNER

TRANSCRIPT :

Philippe Bah le problème dans le regard des autres face au cancer, c’est assez bizarre parce que vous avez des gens qui vont, pas se détourner mais, éviter de vous rencontrer, de vous voir, de vous regarder droit dans les yeux, de vous poser des questions ou dire alors et toi, ça va ? Bah oui moi ça va mais c’est grave paraît-il ce que t’as ! Bah oui c’est grave mais bon on s’en sort, je suis là tu vois. Si on prend l’image rugbystique, quand vous rentrez en mêlée et quand vous êtes en premières lignes, bah de temps en temps vous êtes très forts, vous poussez, vous dîtes oh bah c’est bien, puis y a d’autres jours bah vous êtes moins forts et ça pousse moins et c’est l’autre qui vous pousse. Donc oui y a des passages à vide et ça faut pas dire que ça n’existe pas. On les a et après faut les gérer, d’où l’utilité d’avoir quelqu’un qui vous recadre pour reprendre encore l’image du rugby. Mais c’est un passage obligé d’avoir des passages à vide et là vous êtes content d’avoir des gens qui vous disent oh oh oh tu t’es débattu pendant x temps, là tu peux continuer à te battre et là ça fait du bien.