Recherche sur les cancers : tout s'accélère Témoignage Sacha

RECHERCHE SUR LES CANCERS : TOUT S'ACCELÈRE | ACCOMPAGNER

TRANSCRIPT :

Sacha Alors avant, le regard quand on disait qu’on a eu un cancer du sein, il y avait deux sortes de regards : oh la la la qu’est ce que c’est terrible ou oh la la la comment peut on en parler ? Dans chaque hôpital vous savez, y a quelqu’un qui passe pour parler avec les malades, pour voir comment ça va. Bon deux jours après une ablation, on est sous morphine donc tout va bien ou tout va pas bien de toute manière. Puis, y avait la psychologue de l’hôpital, et on formait peut être pas les gens de la même manière, et elle est arrivée dans la chambre toute triste et elle m’a dit : ma pauvre madame, je viens vous parler parce qu’après l’épreuve...» et je lui ai dit : au revoir madame, hein parce que «ma pauvre madame», je le sais, et encore j’étais là et j’étais sauvée donc c’était pas «ma pauvre madame». Accompagner une personne qui a un cancer, c’est l’entendre, lui donner l’espoir, être normal et naturel.