Recherche sur les cancers : tout s'accélère Témoignage Marie-Hélène

RECHERCHE SUR LES CANCERS : TOUT S'ACCELERE | PREVENIR ET DETECTER

TRANSCRIPT :

Marie Hélène Quand le gynécologue est revenu dans ma chambre en me disant «c’est bon j’ai les résultats de l’analyse de la tumeur, c’est bon les cancers y en n’a plus, les ganglions sont sains, y a plus de problème» on est revenus tous les deux sur l’étape et il m’a bien fait prendre conscience que j’ai vraiment eu de la chance, que c’était vraiment ric rac et que voilà, aujourd’hui je suis sortie d’affaire et c’était pas gagné d’avance, si j’avais mis plus de temps ou si j’étais venue ne serait-ce qu’un ou deux mois après. Ce qui m’a fait très peur, c’est surtout que le cancer je l’ai pas senti venir, j’étais bien, je me sentais bien et j’aurais jamais imaginé que j’avais un cancer. Avant, je vivais comme tout le monde mon petit train train quotidien et pour moi c’était les autres mais pas moi.