Recherche sur les cancers : tout s'accélère Témoignage Sacha

RECHERCHE SUR LES CANCERS : TOUT S'ACCELERE | PREVENIR ET DETECTER

TRANSCRIPT :

Sacha Dix ans avant, je vivais avec quelqu’un qui était journaliste, il m’avait emmené, lui passait une visite médicale et il avait un ami qui m’avait passé une mammo, il m’avait dit «ah faudra surveiller, y a des petites choses dans le sein gauche là, il faudra surveiller plus tard» mais on voit pas le temps passer et plus tard, c’était là. J’ai la sensation en fin de compte que si j’avais prêté attention à ce que m’avait dit ce premier docteur des années avant, si j’étais allée tous les deux ans on va dire, peut être que ça ne me serait pas arrivé. Mais on n’y pense pas quand on est pas malade, qu’on n’a jamais rien, que la vie est belle, que tout va bien, on est amoureux. On se dit plus tard.. C’est loin plus tard. Le message justement c’est que chaque femme réalise que même si elle n’a jamais rien eu, même s’il n’y a pas de cancers dans la famille ou de cancers du sein, il y a 11% des femmes qui contractent un cancer du sein, ça prend peu de temps, il vaut mieux s’entendre dire qu’on n’a rien, et si elle ne le font pas pour elles, qu’elles pensent à leurs proches, à leurs enfants, à la vie tout simplement. Il vaut mieux y aller pour s’entendre dire j’ai rien.