Recherche sur les cancers : tout s'accélère À la recherche des gènes mutés

RECHERCHE SUR LES CANCERS : TOUT S'ACCELERE | À LA RECHERCHE DES GÈNES MUTES

TRANSCRIPT :

COM : Pour prescrire une thérapie ciblée, il faut s’assurer que l’altération visée par le traitement est bien présente dans la tumeur du patient. Grâce au développement de plateformes de génétique moléculaire, c'est désormais possible. Une avancée majeure pour assurer aux patients un accès équitable aux tests moléculaires innovants et aux nouvelles thérapies. Olivier Delattre Médecin - chercheur en oncologie Inserm U830 Institut Curie - Paris L’Institut National du Cancer (INCA) a développé, il y a quelques années, une initiative extrêmement intéressante, et extrêmement originale, qui a consisté à dire « il faut que l’ensemble du territoire français soit couvert par des plateformes de génétique – de génomique – capables de faire en temps réel – c’est à dire dans un temps compatible avec celui du traitement – un certains nombre d’analyses, qui sont utiles à la prise en charge des patients ». Caroline Robert Médecin - chercheur Chef du service de dermatologie Institut Gustave Roussy - Villejuif Ca se fait sur un échantillon de la tumeur, et en fait, on extrait l’ADN de la tumeur, et on fait un séquençage ; on regarde si la mutation est présente, ou pas. Et ça, ça fonctionne bien en France. Ce n’est d’ailleurs pas le cas dans tous les pays. On est bien lotis, en ce qui concerne la recherche de ces mutations ciblées du mélanome.